Airelle rocks en twist

J’aime vraiment la blouse Airelle, alors je ne pouvais pas rester sur l’échec de la précédente version (pour cause de tissu qu’on ne peut pas laver, contrairement à ce que m’avait certifié la vendeuse, la garce… je ne m’en suis toujours pas remise) Surtout, depuis que j’avais acquis cette parfaite mini en cuir, il me fallait un haut qui lui fasse honneur.

Ce haut, c’était Airelle évidemment… ce que j’adore sur cette blouse, ce sont les 2 pinces qui la cintrent, en cela elle diffère de bien des modèles.

Pour rappeler le cuir de la jupe, je lui ai cousu du passepoil en simili cuir sur les empiècements d’épaules et le dos, et je lui ai rallongé les manches. Rien de bien compliqué, j’ai juste prolongé la ligne du patron. Au final, je trouve les manches un peu larges, si je réitère avec cette modification, j’affinerai un peu.

caote-devant-airellesdevantdetail_devant_airelledevant-plain-pieddetail_dos_airelledevant-airelle

Bilan du projet

Modèle : Airelle de Deer and Doe

Taille : 40

Matière : Baptiste de coton Twist Mustard, Atelier Brunette, passepoil simili cuir

Coût : 30 € environ

Temps passé : 2 heures, tout était déjà décalqué et testé depuis les 2 versions précédentes

Wearibility : Je ne saurais le dire ! Je ne l’ai pas beaucoup portée, elle plaisait beaucoup à ma maman, alors je lui ai offerte 😉

La Carme retardataire

Je dirais même plus : la Carme TRES retardataire !

En effet, cette Carme a été cousue au printemps dernier, juste avant mon voyage au Japon, pour lequel je la voulais absolument dans mon sac à dos.

carme-devant

Je dois l’avouer, la Carme me faisait peur. C’est la première chemise dans laquelle je me lançais. Oui, oui, oui, je vous entends bien dire que ce n’est pas une chemise, plutôt une blouse… MAIS elle a un col, avec un pied de col, des poignets, une patte de boutonnage et même un plastron plissé, donc ne tergiversons pas, les techniques à mettre en oeuvre sont les mêmes que pour une chemise, et pour cela, j’appréhendais.

carme-cote

Pourtant grâce aux explications limpides de Pauline, je n’ai pas rencontré de difficulté. Ce sont les plis du plastron qui m’inquiétaient le plus, et pourtant ils sont impeccables. Je ne peux pas en dire autant du col et des poignets. Il aurait fallu être un peu plus précise… J’apprends, à chaque modèle, j’apprends et je fais un peu mieux à celui d’après ! C’est sur ce modèle que j’ai fait des coutures anglaises pour la première fois, à défaut d’être parfaite, je suis au moins fière de ses finitions…

carme-plastron

Cette Carme est cousue dans un beau lin gris, le reste d’un coupon dans lequel j’avais réalisé un short Châtaigne pour ma soeur. C’est pour ça que je la voulais avant de partir en voyage. Le lin est tellement agréable à porter quand on randonne, et la Carme a aussi de l’allure pour les ballades tokyoïtes, c’était le combo gagnant, non ?

carme-dos

J’ai relevé le gris par une touche rose vif pour la patte qui permet de retrousser les manches et j’ai choisi des petits boutons en demi boule, gris irisé qui illuminent assez bien le plastron.

Carme-col

Je l’aime beaucoup, je la trouve assez belle mais elle est trop petite pour moi : un peu étroite aux épaules, trop courte aux manches. Rien de grave, elle a trouvé à se faire adopter très vite par ma frangine ! Voilà ce qui arrive quand on se lance sans faire de toile …

Je pense en refaire une autre, à ma taille cette fois pour l’été prochain, donc si on suit le même rythme que pour celle-ci, on se donne rendez-vous en 2017 pour que je vous la montre !

Le bilan Carme

Modèle : Blouse Carme de Pauline Alice 

Temps de réalisation  : une journée

Taille : 40

Matière : lin Les Coupons de Saint Pierre , les boutons viennent de chez Dam’boutons

Coût : Patron+tissu+boutons = 45 euros

Portabilité : là c’est raté parce que trop petite je l’ai portée lors de mon voyage, les manches retroussées et c’est tout !