Petits pulls tout chauds

Alors que le froid scandinave de ce début d’année ne vous incite à rien, excepté au binge-drinking de thé sous plaid, comment en vouloir au pois chiche de prolonger le bail ? Pourtant je lui ai tricoté 2 pulls et un gilet bien chauds, alors je vous les montre, ça lui donnera peut être envie de commencer à faire ses cartons !

pull-vert1

Pour les 2 premiers, il s’agit du même modèle, le Simple baby pullover de Erica Kempf. C’est un modèle gratuit, disponible sur Ravelry. Il est très simple à tricoter, en rond et se prête certainement à de nombreuses personnalisations, même si pour ma part je suis restée sur du basico-basique !

pull-vert2

pull-rouge1pull-rouge2pull-rouge3

Les 2 versions sont tricotées en big merinos de Drops. J’ai mis toutes les infos (aiguilles, métrage…) sur ma fiche projet dans Ravelry

Le dernier tricot est un petit gilet AKA projet boulet 2016. Qui aurait pu croire qu’une si petite chose me gave autant ? J’avais choisi ce projet avant d’aller à un tricothé, j’ai donc cherché quelque chose que je puisse faire immédiatement avec le matériel disponible. Donc, j’ai récupéré quelques pelotes de mon boulet 2015 (un snood jamais fini…) et un patron issu d’un livre offert par ma BFF, Easy Baby Knits de Claire Montgomerie.

gilet-violet1

Il s’agit d’un petit modèle simple, en point jersey et point texturé pour l’empiècement. Le problème c’est que toutes les pièces se tricotent à plat, séparément et qu’à la fin, il faut tout coudre. Je vous le dis tout net, c’est pénible. Surtout que pour ce type de modèle, ça n’apporte rien, autant tout tricoter d’un seul tenant, non ?

Malheureusement, je ne sais pas adapter les patrons, sinon je l’aurais tricoté en rond ! Bref j’ai détesté tricoter ce gilet, je l’ai trainé pendant des semaines et on ne m’y reprendra plus. J’en ai même oublié de faire les boutonnières … las, il restera comme ça !

Par ailleurs, je ne vous recommande pas ce livre pour une autre raison, les modèles sont vraiment standard, même pour les grands débutants, il y a bien plus joli à faire ailleurs !

Youpi il est fini ! les infos sont ici

gilet-violet2

 

Publicités

Mais quel chouette pull

Mais qu’est ce qu’il fabrique l’hiver ? Mes chouettes, mon pull et moi on l’attend !

devant-chapeau

J’ai commencé à tricoter ce pull en juin, à la suite de mon gilet Amourette. C’est le modèle owls de Kate Davies, un des grands must have de tricoteuses, à en juger par le nombre de réalisations sur Ravelry.

coteJ’aime bien les pulls ajustés en grosses mailles, et celui-ci, tricoté en 6,5, bien cintré rempli parfaitement mon cahier des charges. Mais ce sont d’abord les torsades chouettes, ou les chouettes torsades comme vous voulez, qui m’ont fait lorgner sur ce modèle.Les torsades étaient la seule difficulté de ce deuxième tricot. Enfin difficulté, c’est un bien grand mot, parce qu’avec coach Mat aux explications et à la démonstration, ça a été tout seul. Et quel plaisir de voir apparaître ces chouettes !

devant

J’ai acheté la laine chez Lil’Weasel, où  je suis arrivée avec mon patron et mon ignorance totale en disant « je veux de la laine pour faire ça ». Marthe a été hyper efficace et elle m’a aidé à choisir cette Cascade 128 100% Merino. J’ai craqué pour cette couleur, alors qu’initialement je pensais plutôt à du rouge ou du violet foncé. Et comme je n’aime pas le bleu, nous avons décidé de baptiser cette couleur vert paon (NON, ce n’est pas du BLEU canard).

J’hésite encore à coudre une paire d’yeux  à une chouette ou deux…

devant-col

J’ai adoré tricoter ce pull simple mais avec une jolie encolure, je n’ai qu’une hâte, c’est de le porter : il fait tellement doux que pour l’instant, il attend son heure et l’hiver, sagement plié dans mon placard…

Alors, il n’est pas TROP CHOUETTE ce pull ?front-mur

Mon amourette de l’année

L’hiver dernier, engloutie par les plaids sur mon canapé, je zonais tranquille sur le grand internet mondial. Par les chemins tortueux de la serendipidité, j’atterissais alors chez Lili The Banyan Tree qui présentait son premier patron de tricot, le gilet Amourette. Je fus frappée d’émoi et tombais en amour direct.

AMourette-coté

Bien cintré, une encolure large, une version courte, idéale pour porter avec mes jupes tailles hautes et 2 jolies hirondelles, juste sous les clavicules, ce gilet était parfait et il me le fallait. Nous allions vivre des heures glorieuses lui et moi.

Seulement, un petit bémol de rien un tout menaçait de rendre notre histoire d’amour impossible. Après moult pamoisons devant l’amourette, je venais de me rappeler que je ne savais pas tricoter.

Alors en ce mois de décembre glacial, je pris la solide résolution que 2015 serait l’année où j’apprendrai le tricot. Je clamais donc mes intentions au monde entier, c’est à dire à Twitter, ce qui revient au même.
Un copain tricopathe invétéré, a alors la grâce de me donner quelques conseils pour commencer et m’invite à participer à un tricothé près de chez moi.

amourette-devant

Le jour dit, j’arrive avec mes écheveaux, mes aiguilles et mon patron et je déclare aux tricoteurs assemblés : c’est parti ! Ils ont doucement rigolé avant de m’expliquer qu’un écheveau devait d’abord être mis en pelote avant de tricoter.

J’avais l’air bien malin.

Heureusement que j’avais aussi le meilleur coach de tricot du monde : il a posé son tricot et passé l’heure suivante à m’aider à faire mes pelotes.

La semaine suivante, j’ai commencé à tricoter et à apprendre une langue étrangère… le tricot s’écrivant en glyphes mystérieux pour les profanes, à moi la joie du déchiffrage des K2, P2 et autres SSK.

Enfin, peu à peu les rangs se succédaient, les hirondelles en jacquard pointaient le bout de leur bec et s’envolaient… puis ce fut la longue descente du corps du gilet, la première manche puis l’infinie seconde. Le gilet commençait à ressembler à un gilet. Et après un peu plus de 5 mois, il tombait souplement de mes aiguilles.

amourette-detail

Honnêtement, il faudrait que je détricote car il est trop large pour moi et que je ne peux pas le porter à moins d’en devenir indécente. J’en suis quand même fière, c’est mon premier tricot de toute ma vie !

Je suis infiniment reconnaissante à Aurélie d’avoir créé un patron tellement joli qu’il m’a donné envie de tricoter, et à Mathieu a.k.a Mat813 d’être un super coach, patient et drôle, alors pluie d’amour, de paillettes et de cookies sur eux. Merci, merci, merci 🙂

Amourette-devant-PP

Petite synthèse

Modèle : Gilet Amourette de The Banyan Tree

Taille : 40

Matière : 7 écheveaux Ostane (coton et chanvre) de chez Kaneh-Bosem

Coût : Patron+fil+boutons = environ 50 € + le matériel que je n’avais pas câbles, aiguilles, marqueurs…

Portabilité : il est trop grand et pas portable en l’état, mais je pense le détricoter pour le refaire, il le mérite !